Rechercher dans ce blog

dimanche 25 octobre 2020

BLENOD-LES-TOUL (54) - A la découverte du village

 Si l'on prend le temps de flâner dans les rues et ruelles du village de Blénod-lès-Toul, on découvre ainsi de vieilles demeures remontant, pour certaines, au Moyen-Age, à la Renaissance...


Cette maison daterait apparemment du XIVe siècle avec son portail ogival à colonnette servant de piédroits et soutenant deux voussures renfermant un tympan à niche et à inscription.



 

Cette vieille ferme remonte sans doute au XVIIe siècle avec sa porte cochère à clef d'arc écussonnée,
sa petite fenêtre au-dessus à arc en accolade et enfin, la partie la plus à droite a été apparemment
remaniée avec sa porte piétonne et ses deux fenêtres l'une au dessus de l'autre.



 
Cette porte cochère du XVIIIe siècle comporte une clef d'arc à coeur.

Elle a été malheureusement bouchée dans sa partie haute.

 

Un peu plus loin, une demeure a bénéficié d'une belle restauration visant à valoriser sa façade.

En effet, au rez-de-chaussée, une remarquable porte cochère possède un entablement
surmonté d'un fronton semi-circulaire interrompu en son centre par une niche, de part et d'autre,
se trouvent une porte piétonne (à droite) et une fenêtre (à gauche) ; l'étage est éclairé
par trois fenêtres à croisillons (celle de droite est plus grande que les autres).

Au regard de son architecture, elle remonte probablement au début du XVIIe siècle.







L'angle de la demeure évoqué précédemment est occupé par une niche du XVIIIe siècle.

Porte cochère (XVIIe siècle)


Des maisons aux façades chamboulées et comportant des éléments anciens des XVIIe-XVIIIe siècles.

Il est dommage que des fenêtres en pvc ou bois blanc ait été installées à la place des anciennes.



Linteaux de portes et de fenêtres à arcs en accolades et écusson (Fin XVe siècle)


Cette maison du XVIIIe siècle a été bâtie au-dessus d'un passage voûté menant
aux jardins placés à l'arrière des constructions.





Ancienne ouverture de la fin du XVe siècle avec son linteau à arc trilobé
 en accolade renfermant un écu fleuronné


Cette maison du XIXe siècle remploie sur sa façade une partie de retable aux armoiries
d'Hugues des Hazards, natif de Blénod-les-Toul ; il se trouvait jadis à
 l'intérieur de l'église Saint-Médard.













Niche à dais flamboyant occupant l'angle d'une maison de la Place
du château et soutenue par une colonne à chapiteau frappé des armoiries
d'Hugues des Hazards, natif de Blénod-les-Toul 


_______________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2020  © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire