Rechercher dans ce blog

jeudi 18 juillet 2019

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

A l'intérieur de l'église paroissiale de Châtel-sur-Moselle, le visiteur peut admirer
une remarquable pietà du XVIe siècle, placée dans une niche renaissance du bas-côté sud.

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

 Cette œuvre repeinte malheureusement au XIXe siècle, mérite tout de même qu'on
s'y intéresse car elle fait partie d'un ensemble de pietà du XVIe siècle
que l'on trouve assez régulièrement en Lorraine.

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

 La Vierge Marie, la tête couverte d'un voile, est assise pour accueillir sur ses genous
le corps sans vie de son fils Jésus dont la tête penchée est maintenue par
la main droite de sa mère ; la main gauche de celle-ci soutient
le bras gauche de son cher enfant.

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

La Vierge porte son regard doux et attristé vers son fils.

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

Le Christ arbore un visage barbu et une chevelure ondulée recouverte de la couronne d'épines.

CHATEL-SUR-MOSELLE (88) - Pietà (XVIe siècle)

 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés
 

mardi 16 juillet 2019

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

En quittant le centre de Châtenois en se dirigeant vers Balléville, une halte s'impose
dans le hameau de Valaincourt où trône une croix de chemin remarquable !

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

Erigée à la fin du XVIe siècle, cette croix de chemin se compose d'un socle accueillant
une table d'autel et un fût octogonal supportant une console assez large pour
accueillir le croisillon avec le Christ et les statuettes des 4 Évangélistes. 

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

Des 4 Évangélistes entourant le Christ en croix, seule la statuette de Saint-Luc manque !

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

 Le bras gauche du croisillon a fait l'objet d'une réparation avec la pose d'une agrafe métallique.

L'ensemble de la croix a été restaurée il y a quelques années.

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
 Le Christ en croix entouré de Saint-Mathieu (à gauche) et Saint-Marc (à droite)
CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)



CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
 Le Christ en croix, la tête couronnée d'épines
CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
Saint-Mathieu et son symbole à ses pieds, l'ange


CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

Saint-Marc avec son symbole à ses pieds, le lion
CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
Saint-Jean avec son symbole, l'aigle

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
Un saint

Juste sous la console, tout en haut du fût, les angles sont occupés par les figurations
de saints ; on y reconnaît ainsi Saint-Pierre et Sainte-Véronique.

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
Saint-Pierre avec sa grande clef

CHATENOIS (88) - Croix de Valaincourt (Fin XVIe siècle)
Sainte-Véronique montrant un voile avec le visage du Christ

 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés
 

lundi 15 juillet 2019

NANCY (54) - Musée des Beaux Arts : Buste de Stanislas Leszczynski

Le Musée des Beaux Arts de Nancy conserve un buste assez réaliste de
Stanislas Leszczynski, roi de Pologne déchu et duc de Lorraine de 1737 à 1766.

NANCY (54) - Musée des Beaux Ars : Buste de Stanislas Leszczynski

A l'origine, ce buste se trouvait dans le réfectoire d'été de l'Hôtel des Missions Royales où se
trouve alors huit grandes fresques figurant les bienfaits de l'ancien roi de Pologne.

Le père de Menoux, lors d'un voyage à Rome, commanda ce buste au sculpteur parisien
Michel-Ange Slodtz (1705-1765), qui le réalisa entre 1743 et 1747.

NANCY (54) - Musée des Beaux Ars : Buste de Stanislas Leszczynski

 L’inauguration officielle de l’œuvre se tint le 6 décembre 1750 en présence de l'ancien roi de
Pologne. Le Père Leslie récita alors une ode au souverain dans laquelle il rappelait ses
diverses fondations puis des chansons en son honneur égayèrent le dîner.

A 17h, Stanislas Leszczynski assista même à un feu d’artifice depuis le balcon d’une maison
située en face de l’Hôtel des Missions Royales dont toute la façade était illuminée.

NANCY (54) - Musée des Beaux Ars : Buste de Stanislas Leszczynski


Stanislas Leszczynski, coiffé d'une perruque, est ici vêtu d’une armure recouverte
d’un manteau d’hermine dont la masse donne de l'ampleur au personnage.

Le roi porte la croix de l’Ordre du Saint-Esprit, et sous le foulard qu'il porte,
on devine une tête de Gorgone.

NANCY (54) - Musée des Beaux Ars : Buste de Stanislas Leszczynski

NANCY (54) - Musée des Beaux Ars : Buste de Stanislas Leszczynski
Tête de Gorgone cachée sous le foulard

NANCY (54) - Musée des Beaux Ars : Buste de Stanislas Leszczynski
Croix de l’Ordre du Saint-Esprit
 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés

dimanche 14 juillet 2019

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

Dommartin-sur-Vraine est un village vosgien au riche passé ; les vestiges de son château,
édifié à partir du XIIe siècle,  le prouve encore.

Jusqu'au début du XVe siècle, la famille régnait sur le village et les alentours.

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

 Vers 1435, avec le mariage de Ferry de Ludre avec Anne de Dommartin, la seigneurie
passa entre les mains des Ludre ; Louis, frère du marié, en détenait une partie.

Louis de Ludre aurait, dès 1472, mis ses compétences au service du duc de Bourgogne.

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)
Logis (XVIe siècle)

En 1478, une chapelle fut créée à l'intérieur du château.

A la fin du XVe siècle, la seigneurie de Dommartin était partagée entre les Ludre,
deux branches des Dommartin, une branche des seigneurs de Germiny
et une branche des sires de Fontenoy-le-Château.

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

Vers 1600, Diane de Dommartin hérita de la plus grande partie des biens de la branche des Germiny.

Ses descendants possédèrent la seigneurie jusqu'en 1650, date à laquelle, Ernest-Bogislas
de Dommartin, plein de dettes, décida de vendre la terre de ses aïeux à Michel
du Pasquier dont la famille garda le château jusque vers 1900.

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

Les vestiges actuels correspondent à un édifice bâti au XVe et XVIe siècle.

De forme quadrangulaire, le château comporte encore une tour ronde d'angle arasée,
dernière représentante du dispositif défensif.

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)
 Fenêtres à coussièges
DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)
 
DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

 Un long mur est occupé en son milieu par une porte cochère en arc brisé et correspondant
à l'accès du château ; au-dessus, on découvre une niche à 4 lobes.

Quand on se trouve dans la cour intérieur, au revers du mur d'enceinte, un beau logis
à fenêtres à meneaux se dresse face à nous ; il date du début du XVIe siècle.

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)Statuettes d'une Vierge à l'Enfant mutilée et Saint-Antoine



DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)
 Mur du château avec sa porte en arc brisé et sa niche
DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)Restes d'une tour médiévale circulaire (XVe siècle)


DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)

DOMMARTIN-SUR-VRAINE (88) - Château (XVe-XVIe siècles)
Tour ronde - Archère adaptée à l'artillerie (XVe siècle)


 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés

mardi 9 juillet 2019

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

A Nancy, au 97 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, le visiteur peut découvrir
l'ancien Hôtel des Missions Royales, édifié entre 1741 et 1743 suivant
la volonté du duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski.

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

Ce nouveau bâtiment fut construit pour accueillir les Jésuites, installés à Nancy dès 1739
au Noviciat de la ville, sous la direction de P. de Menoux. Stanislas s'était tout de
même réservé un appartement au rez-de-chaussée.

De 95 m de long et 10 m de large, l'ancien hôtel des Missions Royales fut bâti au regard
de plans dressé par Emmanuel Héré, l'architecte en chef à l'époque.

On utilise alors les matériaux provenant du nouveau « Louvre » inachevé de Léopold
(entrepris sur les plans de Germain Boffrand) sur la place de la Carrière.

Jean Lamour fut chargé de réaliser les ferronnerie du balcon.

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

De 1780 à 1906, cet édifice fut le siège du grand séminaire.

Aujourd'hui, il sert de cadre aux élèves de Science Po.

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

Élevé sur 3 niveaux, le bâtiment affiche une série de grandes fenêtres à arc en anse de panier.

Au centre de l'ensemble, se dresse un pavillon plus grand avec un niveau et demi de plus
et un plateforme sommitale à balustrade. Le rez-de-chaussée, légèrement surélevé
et auquel on accède par quatre marches, comporte quatre colonnes à chapiteaux
corinthiens servant de support au balcon du 1er niveau.

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Porte d'entrée en plein cintre à laquelle on accède par 4 marches

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Colonnes à chapiteaux corinthiens soutenant le balcon à la balustrade en fer forgé,
œuvre de Jean Lamour

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Chapiteau corinthien

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Deux premiers niveaux du pavillon central avec ses quatre fenêtres à arc en anse de panier
encadrant la plus belle ouverture à portes battantes du bâtiment et le monument
cartouche baroque à rinceaux végétaux.

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Ferronnerie du balcon, œuvre de Jean Lamour

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Chapiteau d'inspiration corinthienne de la fenêtre du 1er niveau

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Agrafe baroque de la fenêtre du 1er étage

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Cartouche baroque renfermant à l'origine une inscription effacée depuis

NANCY (54) - Hôtel des Missions Royales (1741-1743)
Lucarne du toit avec sont œil de bœuf ajouré

_______________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés