Rechercher dans ce blog

mercredi 20 avril 2016

PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte

Avant d'arriver sur Pierre-la-Treiche, on peut découvrir, sur la droite de la route, en venant
de Toul, un parc arboré avec sa maison de maître renaissance et sa chapelle
d'origine gothique mais remaniée au XVIe siècle.

Le domaine de la Rochotte et son grand parc

Le mur de clôture extérieur du domaine a été tagué à la mi-décembre 2015,
la propriétaire des lieux étaient très en colère contre les indélicats
qui ont barbouillé les piliers maintenant le portail d'entrée.

PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte

Apparemment, le domaine serait à vendre sur internet via le Bon coin !!


Mais était donc Jean Forget, religieux, fondateur et propriétaire du château de la Rochotte ?

Cet homme d’Église de la première moitié du XVIe siècle, réalisa toute sa carrière
ecclésiastique à Toul, sous les épiscopats de Jean de Lorraine  (1517-1524, 
1532-1537, 1542-1543), Hector d’Ailly de Rochefort (1524-1532), Antoine II 
de Pélegrin (1537-1542) et Toussaint d’Hocédy (1543-1565).  

En 1533, il  fut nommé chapelain de la chapelle de Tous-les-Saints,
sise dans l'avant dernière travée dans la cathédrale Saint-Étienne de Toul,
contre le bas-côté méridional, près de l'escalier menant au cloître.

La demeure renaissance et la chapelle Saint-Nicolas dans leur cadre verdoyant

En 1536, il devint prévôt de Villey-Saint-Étienne, village du toulois. Affublé du titre
de grand-chantre et trésorier du chapitre canonial de la cathédrale de Toul,
il fit, la même année, restaurer la chapelle gothique Notre-Dame de 
Maxey-sur-Meuse, située entre Saint-Germain-sur-Meuse et Pagny-sur-Meuse.

En 1541, il séjourna à la collégiale Saint-Pierre-et-Saint-Euchaire de Liverdun, 
en tant que doyen du chapitre. La même année, il fit remanier la chapelle
gothique du prieuré Saint-Nicolas de la Rochotte, en même
qu'il finança l'érection d'une belle demeure renaissance,
juste à côté du modeste sanctuaire.

En 1543, il fut choisit pour diriger l’abbaye Saint-Léon de Toul. 

Peu avant sa mort, il fit reconstruire, en style renaissance, en 1549, la chapelle de Tous-les-Saints,
de la cathédrale touloise, en prévision d'y établir sa sépulture.

L'allée menant vers la demeure et la chapelle Saint-Nicolas

Le petit château renaissance de forme rectangulaire et la chapelle contre la colline



Demeure renaissance : les façades garnies de fenêtres à meneaux sur deux niveaux

Demeure renaissance :Façade principale avec ses quatre fenêtres à meneaux

Demeure renaissance : façade principale, l'étage avec ses fenêtres à meneaux
et la niche centrale à dais soutenu par des colonnettes à chapiteaux corinthiens

Demeure renaissance : façade principale, l'étage : niche centrale à dais soutenu par
des colonnettes à chapiteaux corinthiens contenant une allégorie de l’Église;
et en dessous l'inscription latine de 1541

Demeure renaissance : façade principale, l'étage :
 Le cartouche sous niche avec l'inscription latine :
"SUM QUOD ERA(M) ∙ NEC ERA(M) QUOD SUM ∙ NU(N)C DICORUTRU(M)Q(UE)Z
/ FECIT MAGNA MICHI, QUI DEDIT ISTA LOQUI. 1541"
("Je suis ce que j’étais, je n’étais pas ce que je suis, on me dit maintenant l’un et l’autre.
Il a fait pour moi de grandes choses, celui qui m’a fait parler ainsi. 1541")

Représentation  allégorique,  en  ronde-bosse, de l’Église qui prend ici l’apparence d’une
 femme représentée en pied, à la tête couronnée d’un  diadème, tenant de la main droite
la  croix  du  Christ et de la main gauche le calice contenant le sang du Crucifié.
Ses attributs sont portés comme des regalia, symboles de la royauté.
Sa jambe gauche dévoilée, semble rappeler que l’Église est universelle et
qu'elle est là pour livrer son message d’espérance aux hommes.

Demeure renaissance : façade principale, l'étage :
 Les frontons triangulaires arborent, en leur centre, un écu à enroulement
aux armes de Jean Forget : "De gueules au chevron d'or accompagné en chef de
deux roues d'or et en pointe d'une ancre du même"


 Armories de Jean Forget : "De gueules au chevron d'or accompagné en chef de  deux roues d'or et en pointe d'une ancre du même"
Armories de Jean Forget : "De gueules au chevron d'or accompagné en chef de
deux roues d'or et en pointe d'une ancre du même" (création d'après l'intitulé !)

Demeure renaissance : façade principale, le rez-de-chaussée ; les frontons des fenêtres
à meneaux sont dépourvus des armoiries du propriétaire des lieux

Demeure renaissance : façade latérale - les mêmes fenêtres à meneaux
aux frontons triangulaires nus

PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte : chapelle
Chapelle du prieuré Saint-Nicolas de la Rochotte, devenue
avec Jean Forget chapelle "castrale"
PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte : chapelle

PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte : chapelle

PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte : chapelle
Chapelle du prieuré Saint-Nicolas de la Rochotte : la fenêtre renaissance
avec son remplage composé de trois lancettes en plein cintre
sommée d'un oculus et d'écoinçons

PIERRE-LA-TREICHE (54) - Domaine de la Rochotte
Depuis 1873, en souvenir d’un pèlerinage à Sion, une statue de la Vierge Marie agrémente
le jardin du château de la Rochotte. Elle a été bénie le 6 octobre 1895.

Pour en savoir plus sur l'histoire du domaine de la Rochotte depuis ses origines,
je vous renvoie à l'article remarquable de Vincent Lamarque
paru dans la revue "Etudes Touloises", en cliquant ici
_______________________


Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2016 © Tous droits réservés

2 commentaires: