Rechercher dans ce blog

mardi 23 mai 2017

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

Le village meusien d'Houdelaincourt peut se féliciter de posséder l'un des plus intéressants
lavoirs-fontaines de Lorraine ; inspiré de l'art antique.

De plan semi-circulaire, il a été construit de 1848 à 1851 en pierres de taille, par Pierre-Augustin
Lerouge, architecte à Commercy, avec le concours de Maurice Roussel,
entrepreneur à Gondrecourt-le-Château.

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

Pour dresser son plan, Lerouge s'est inspiré des monuments antiques pour proposer un édifice
fonctionnel et agréable à regarder, en ce milieu du XIXe siècle où les autorités
se préoccupent également de l'hygiène de leurs concitoyens.

 Ce lavoir-fontaine comprend un abreuvoir, des bornes chasse-roues et une surface pavée.

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

 La partie centrale est ajourée au moyen de quatre colonnes aux chapiteaux doriques ;
deux d'entre elles, celles des extrémités, sont des demi-colonnes engagées.

L'ensemble supporte une frise avec une inscription latine et un entablement sur lequel
reposent six pots à fleurs. On remarquera les six coquilles Saint-Jacques
décoratives situées dans le prolongement de l'inscription.

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)
Frise surplombant la colonnade avec l'inscription latine : "HIC NIMPHÆ AGRESTES
EFFUNDITE CIVIBUS URNAS", signifiant « Ici, nymphes champêtres, déversez
généreusement vos urnes pour les citoyens ».



HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851) 

De chaque côté de la colonnade, les murs sont garnis de sculptures de poisson
enroulant leur queue autour de roseaux dont le feuillage s'étale.

L'eau s'échappait jadis de la gueule des poissons.

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)


HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)
 La façade principale donnant sur la rue d'Orléans est rectiligne 


HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

L'arrière du lavoir-fontaine est en demi-cercle et présente la porte d'accès à l'intérieur


HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)


HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)
 
Le bassin intérieur est lui aussi de forme semi-circulaire pour respecter le plan de Lerouge.

Autour de celui-ci, un espace de même aspect permet de circuler et également de
s'asseoir sur la margelle du bassin afin de laver son linge.

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)

La toiture du lavoir-fontaine se compose d'une charpente en bois.

Quatre niches en plein cintre et à support semi-circulaire décorent le pourtour ;
des statues, aujourd'hui perdues, devaient trôner dans celles-ci.

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)
 Deux des niches jadis décorées de statues depuis disparues

HOUDELAINCOURT (55) - Le lavoir-fontaine (1848-1851)
Vue sur l'extérieur depuis l'intérieur du lavoir-fontaine

________________________





Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés

lundi 22 mai 2017

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

A quelques kilomètres l'est de Pont-à-Mousson, le village de Maidières mérite une
petite visite pour découvrir quelques témoins architecturaux de son passé.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

Bien que reconstruite au XVIIIe siècle, l'église de Maidières a gardé l'un des rares
clochers romans de Lorraine. En effet, à l'angle de la Rue du Bois le Prêtre
et de la Rue Saint-Remy, l'édifice paroissial dédié à Saint-Nicolas
affiche une tour du XIIe siècle, servant de clocher.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 La toiture du clocher est assez récente, sans doute début XXe siècle.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 Le clocher étroit de l'église Saint-Nicolas présente, au-dessus d'une corniche ornée de
billettes, des baies romanes en plein cintre géminées ayant une colonnette
en forme de tau, en guise de séparation entre les deux ouvertures.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 A l'angle de la façade jouxtant l'église paroissiale, on peut voir une remarquable
niche datée de 1706 contenant une belle Vierge à l'Enfant du XVIIIe siècle.

Apparemment si l'on tient compte de l'inscription placée sur la partie supérieure
de la niche, à l'origine, une statue de Saint-Nicolas l'occupait.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

MAIDIERES (54) - A la découverte du village
Partie supérieure de la niche avec l'inscription "S N.LC.A.O.S" (Saint-Nicolas)
et le millésime "1706"

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 Bordant la Rue du Bois le Prêtre, un lavoir-abreuvoir a été placé sous un long appentis
à charpente de bois couverte de tuiles mécaniques.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

Au bout de la Rue du Fort de Kehl, une porte cochère associée à une porte piétonne attend
le visiteur qui s'aventure ici ; au-dessus de la porte piétonne, une niche (XVIIIe siècle)
renferme une statuette de la Vierge (XIXe siècle).

MAIDIERES (54) - A la découverte du village
MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 Au 9 de la Place Nicolas Maire, une belle porte au linteau ouvragé (XIXe siècle)
attend le visiteur flânant dans les rues de Maidières.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 Donnant sur la Rue du Bois le Prêtre, une belle demeure renaissance attire inévitablement le regard.

Elle semble remonter à la seconde moitié du XVIe siècle ou au tout début du XVIIe siècle.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

MAIDIERES (54) - A la découverte du village



MAIDIERES (54) - A la découverte du village
Maison renaissance : Niche entre le rez-de-chaussée et le 1er niveau ;
elle contenait jadis la statue d'un saint

MAIDIERES (54) - A la découverte du village
Fenêtre d'angle à deux ouverture et trumeau central au 1er étage de la maison renaissance

MAIDIERES (54) - A la découverte du village
 Fenêtre d'angle du rez-chaussée de la maison renaissance

MAIDIERES (54) - A la découverte du village
 Façade de la maison renaissance donnant sur la Rue du Bois le Prêtre ;
elle a gardé l'une des fenêtres à croisillons, au niveau du 1er étage.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village


Dans la rue Saint-Remy, au n°6, au-dessus de la porte d'entrée a été aménagé une niche
pour accueillir le croisillon d'une ancienne croix de chemin du XVIIe siècle.

On reconnait le Christ en croix accosté de la Vierge, à sa droite, et de Saint-Jean
-L’Évangéliste, à sa gauche.

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

MAIDIERES (54) - A la découverte du village

 Le sculpteur n'avait pas le sens des proportions, vous en conviendrez !

MAIDIERES (54) - A la découverte du village



Prochainement, vous aurez un article sur le château et la chapelle de Casenove !

________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés
 

samedi 20 mai 2017

OGEVILLER (54) - L'ancien château

De l'ancien château d'Ogéviller, les curieux peuvent encore voir trois tours
dont une est malheureusement englobée dans une construction moderne.

OGEVILLER (54) - L'ancien château
Carte postale du début du XXe siècle montrant les deux tours rondes de l'ancien château


OGEVILLER (54) - L'ancien château
 
En 1159, Ogéviller, alors siège d'une baronnie, appartenait à l'abbaye de Senones.
Cité dans les archives en 1189, Cunon d'Ogéviller serait à l'origine de la première forteresse.
Les vestiges actuels, les tours rondes et des portions infimes des courtines, remonteraient
à l'époque du seigneur Hermann d'Ogéviller qui fit modifier et reconstruire le château
familial vers 1344, peu après son mariage avec Jeanne de Blâmont.

OGEVILLER (54) - L'ancien château

 Le 8 juillet 1472, Béatrix d'Ogéviller, dame de Fénétrange, donna son dénombrement à Ferry,
seigneur de Blâmont, pour sa forteresse d'Ogéviller.

OGEVILLER (54) - L'ancien château

 En 1407, le château est cité dans les archives au moment où Henri d'Ogéviller
se dit être l'homme-lige du seigneur de Blâmont.

En décembre 1476, le duc René II serait passé à Ogéviller où il aurait rejoint les Suisses,
avant d'aller à Saint-Nicolas-de-Port puis à Nancy pour livrer bataille au Téméraire.

En 1573, les seigneurs d'Ogéviller rendirent hommage au duc Charles III de Lorraine.
En 1587, la forteresse fut attaquée puis, en partie, démantelée par les Reîtres du duc de Bouillon.
OGEVILLER (54) - L'ancien château 

Le 23 janvier 1611, Jean, comte Sauvage du Rhin, donna son dénombrement au duc de Lorraine
pour la moitié de la terre et seigneurie d'Ogéviller.

Comme nombre de château, celui d'Ogéviller fut largement démanteler sur ordre de Richelieu,
au cours de la première moitié du XVIIe siècle.

OGEVILLER (54) - L'ancien château

Au XVIIIe siècle, le château d'Ogéviller relevait alors de plusieurs seigneurs.

 Le 1er mars 1734, Louis-Ferdinand Jospeh duc d'Havré et de Croy, prince de Saint-Empire,
grand d'Espagne, et Jean-Just-Ferdinand-Joseph prince de Croy, son frère, firent
leurs reprises pour le quart en la seigneurie d'Ogéviller qu'ils détenaient.

 Le 11 décembre 1771, Marie-Thérèse de Serre, douairière de Sébastien-Gabriel Thirion,
seigneur d'Ogéviller, rendit hommage pour les parts et portions en sa possession.


Le 4 janvier 1772, Charles-Othon prince de Salm-Salm, fit ses reprises auprès du duc de Lorraine
pour ses biens à Ogéviller, Ceintrey, Voinémont et Pulligny.

Enfin, le 1er février 1772, Louis-Eugène, marquis de Croismare, possesseur d'un quart de
la seigneurie d'Ogéviller, rendit hommage au duc de Lorraine.


OGEVILLER (54) - L'ancien château
 Ouvertures rectangulaires en pierres de taille, jadis barré de tiges de fer
OGEVILLER (54) - L'ancien château



OGEVILLER (54) - L'ancien château
Ouvertures permettant de comprendre qu'un couloir de circulation est aménagé
à l'intérieur des murs de cette tour ronde
OGEVILLER (54) - L'ancien château

 De l'ancien château d'Ogéviller subsistent ainsi deux tours d'angle dont la plus intéressante
demeure celle non engluée dans les constructions modernes.

OGEVILLER (54) - L'ancien château

OGEVILLER (54) - L'ancien château
 Ouvertures de tirs modifiées au fil des siècles avec adaptation à l'artillerie
OGEVILLER (54) - L'ancien château

OGEVILLER (54) - L'ancien château

OGEVILLER (54) - L'ancien château

Tour de l'ancien château englobée dans une maison récente et recouverte d'un disgracieux
crépis granuleux. On peut tout de même remarquer que l'ouverture de tir de forme
cruciforme et adaptée à l'artillerie, a été conservée.

OGEVILLER (54) - L'ancien château

La tour avant qu'elle ne soit recouverte d'un crépis et accolée à un bâtiment moderne

La troisième tour semblable à celle accessible est dans une propriété privée ;
j'ai été dans l'impossibilité d'y accéder.

OGEVILLER (54) - L'ancien château
Les tours visibles depuis Google map !

________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés