Rechercher dans ce blog

dimanche 5 juillet 2020

FENETRANGE (57) - Eglise Saint-Remy

Au cœur de Fénétrange, l'église Saint Remy est une ancienne collégiale gothique,
édifiée dans la seconde moitié du XVe siècle.

Un premier sanctuaire existait déjà vers 1070, comme dépendance de l'abbaye de Remiremont.

Au XIIIe siècle, l'église romane a peut-être été modifiée au moment où Fénétrange devint
le centre d'une baronnie, gérée par des coseigneurs.


En 1467, Jean VII de Fénétrange envisagea de transformer l'église paroissiale en collégiale.

Avec sa mort, son projet fut mené à bien par son épouse, Béatrice d'Ogéviller.

Dès 1475, 9 chanoines et 4 vicaires furent installés à Fénétrange.

Fénétrange en 1598 avec l'ancienne collégiale dépassant des remparts


L'ancienne église romane est remplacée au cours de la seconde moitié du XVe siècle
par un édifice religieux gothique, commencé vers 1467 et achevé vers 1496.

Hans Hammer (1450-1519), architecte et maître d'œuvre à la cathédrale de Strasbourg de 1486
à 1490, est à l'origine de la modification du transept et de la nef.


Les murs extérieurs sont pourvus de contreforts contrebutant la poussée de la voûte intérieure,
et de fenêtres gothiques à remplages variés associant deux ou trois lancettes trilobées
surmontées d'un tympan ajouré à gouttes, mouchettes, trilobes, quadrilobes, écoinçons...



Le clocher carré a été installé à la croisée du transept.




La façade de l'église Saint-Remy affiche un portail ogival surmonté d'un cartouche (XVIIe
siècle) et d'un oculus à remplage composé de gouttes, mouchettes, trilobes...




A droite de la porte ogivale, un Christ en croix du XVIIe siècle a été placé en hauteur?


Passée la porte d'entrée, le visiteur découvrir un vaisseau associant une nef centrale accostée
de deux bas-côtés ; l'ensemble est voûté sur croisées d'ogives gothiques.


En matière de mobilier, l'église de Fénétrange conserve, une chaire à prêcher,
un orgue et un autel du XVIIIe siècle.



Les grandes arcades qui séparent la nef des bas-côtés sont en arc en plein cintre légèrement brisé.

Bas-côté sud voûté sur croisées d'ogives

Bas-côté nord voûté sur croisées d'ogives

Transept


Bras sud du transept

Clé de voûte avec figuration d'une Vierge à l'Enfant

Clé de voûte avec visage du Christ


Le chœur de l'extrême fin du XVe siècle est doté d'un voûtement à liernes et tiercerons
et en étoile ; des vitraux du XVIe siècle ornent les fenêtres.


Autel du XVIIIe siècle avec ses anges agenouillés et ailes déployées


Le chœur de l'église est doté de vitraux attribués au maitre-verrier Thiébaud de Lixheim (1455-1505).

Celui-ci est également l'auteur des vitraux du transept nord de la cathédrale de Metz.

Rappelant ceux de la cathédrale messine, les vitraux remonteraient à l'année 1480.















Crucifixion




Seigneur et soldat en armure du XVe siècle



Stèle funéraire du seigneur de Fénétrange et de son épouse, datée de 1543


Dans le bras nord du transept, on peut voir un retable du XVe siècle avec le Christ
en croix au centre avec la Vierge Marie et Saint-Jean l'Evangéliste.







Vous avez aussi une fresque de la Vierge à l'Enfant à admirer en détails en cliquant ici !

L'église fait l'objet d'une restauration, jusqu'en 2022, par l'Atelier Grégoire André de Nancy.

___________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2020 © Tous droits réservés