Rechercher dans ce blog

lundi 20 juillet 2015

NANCY (54) - La Croix Gagnée (1530)

 Situé en contrebas du plateau du Haut du Lièvre, le calvaire de la Croix Gagnée
a été érigé ici en l'honneur de la victoire du duc Antoine de Lorraine
sur les Rustauds alsaciens et allemands en 1525.


Ce calvaire, situé à l’intersection de la rue Augustin Hacquart et de la rue de la Croix gagnée,  
a été financé, en 1530, par Didier Fossier en l’honneur de la victoire du Duc Antoine.
Didier Fossier était un forgeron réputé qui fabriquait, des canons, des armes et des gaines pour épée.

Surnommé "le Gainié", la croix prit naturellement cette appellation de Croix Gagnée.

Pendant longtemps, le Vendredi Saint, de nombreux pélerins y venaient prier dans
l’espoir de gagner des indulgences.

La partie supérieure de la Croix Gagnée et la peinture représentant Dieu le Père

Cette croix-calvaire encore en partie polychrome présente la Crucifixion avec Jésus-Christ
les bras et les pieds fixés à la croix, Saint-Jean l'Evangéliste, Marie, Marie-Madeleine,
Saint-Jacques-le-Majeur et Sainte-Barbe.



Chapiteau soutenant la Crucifixion et affichant l'Aigle de Saint-Jean avec le phylactère
portant l'inscription "SJOHANES

Le Christ en croix entouré de la  Vierge et Marie Madeleine (à gauche)
et de Saint-Jean l’Évangéliste (à droite)

On remarquera, les têtes de lion, de taureau et l'ange aux extrémités ;
il s'agit des symboles des Evangélistes (Marc, Luc et Matthieu)

Le Christ penchant la tête - auréolée - vers la droite

Saint-Jean-L'Evangéliste et Sainte-Barbe

Saint-Jean l’Évangéliste les mains jointes en signe de prière


Marie, la mère du Christ et Marie-Madeleine agenouillée





Saint-Jacques le Majeur tenant son bourdon de pèlerin
et portant le chaperon ornée d'une coquille saint-jacques

Sainte-Barbe avec la palme du martyre et la tour

Un ange au sommet de la croix ; il s'agit de figuration de l'apôtre Matthieu


Sur le plafond de volige sapin raboté de forme carrée, de couleur vert de gris, se détache
un disque clair représentant une nébuleuse diffuse, au centre duquel une colombe toutesz
 ailes déployées monte des ténèbres d'où apparaît de part et d'autre un groupe d'angelots
dont le visage expressif est tourné vers l'aura de Dieu-Le-Père les accueillant bras ouverts.




 ____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2015 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire