Rechercher dans ce blog

vendredi 25 octobre 2019

NANCY (54) - Rue Montesquieu

La rue Montesquieu a été construite au XVIIIe siècle, quasiment en même temps que
l'édification de la Primatiale et des demeures mitoyennes, entre 1703 à 1743.

La voie marquait la limite occidentale du Clos des Chanoines.

NANCY (54) - Rue Montesquieu

A l'origine, l'accès à la Primatiale devait se faire par la rue Montesquieu, mais les travaux
furent arrêtés durant le XVIIe siècle. 

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

En 1728, la voie porta le nom de « Rue de la Primatiale »
puis « Rue de la Vieille-Primatiale » en 1767.

C'est avec la Révolution qu'elle prit le nom « Rue de Montesquieu » en 1791.

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

Avec la Restauration en 1814, la voie porta de nouveau le nom « Rue de la Vieille-Primatiale »
avant de reprendre définitivement son nom révolutionnaire « Rue Montesquieu » en 1830.

Tout du long de la Rue Montesquieu, le visiteur peut admirer de belles façades
aux portes richement ornées de feuillage, de têtes de déesses, de ferronnerie...

NANCY (54) - Rue Montesquieu


Au n°16, on peur découvrir une demeure construite par l'architecte Jean-Nicolas Jennesson en 1731.

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

Une série de porte comporte encore de beaux heurtoirs remontant pour certain
au premier quart du XVIIIe siècle. Les millésimes sont parfois
indiqués dessus (1724 par exemple).

NANCY (54) - Rue Montesquieu

NANCY (54) - Rue Montesquieu

_______________________
 
Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés
 

lundi 21 octobre 2019

VIC-SUR-SEILLE (57) - Musée Georges de la Tour : Plaquette votive gallo-romaine (IIe siècle)

Le Musée Georges de la Tour à Vic-sur-Seille conserve dans ses collections,
une remarquable plaquette votive gallo-romaine, découverte en 1976.

VIC-SUR-SEILLE (57) - Plaquette votive gallo-romaine (IIe siècle)
 
Cette plaquette d'argent repoussé, datant du IIe siècle, figure Apollon et Mercure encadrant
Minerve, dans un cadre architectural évoquant un temple, le Naiskos.

Elle se trouvait sans doute dans une fosse à offrandes, la favissa.

VIC-SUR-SEILLE (57) - Plaquette votive gallo-romaine (IIe siècle)

VIC-SUR-SEILLE (57) - Plaquette votive gallo-romaine (IIe siècle)

Pour en savoir plus, il suffit de consulter l'article de Jean-Luc Denier
_______________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés
 

samedi 19 octobre 2019

Jules Laurency, un jeune héros de la Grande Guerre, tombé au champ d'honneur !

Jules Laurency, un jeune héros de la Grande Guerre, tombé au champ d'honneur !


Né à Champagney (Haute-Saône) le 26 décembre 1894, mineur, mesurant 1,63 m, résidant Rue
de Secours à Ludres, il est appelé, dès le 2 août 1914, comme caporal au 4e B.C.P.

Après quasiment une année sous les drapeaux,  il décède, à 20 ans, au Labyrinthe (entre Neuville-
Saint-Vaast et Écurie), le 20 juin 1915, durant la seconde offensive en Artois
(9 au 22 juin 1915), au cours des bombardements allemands.





Il obtient une citation de la part du général Quiquandon, commandant du groupement d’Elverdinghe
et de la 45e D.I, le 19 mai 1915 : « S’est levé le premier pour effectuer un bond vers les tranchées
allemandes en s’écriant : En avant, les amis, et Vive la France. » ; elle est transformée en
citation à l’ordre du 36e C.A. le 21 juin 1915, par le général Hély d’Oissel,
le lendemain de son décès.

Il a aussi reçu la croix de guerre avec étoile de vermeil, à titre posthume.

_______________________
 
Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés

vendredi 18 octobre 2019

LUDRES (54) - Conférence "Ludres, un village lorrain dans la Grande Guerre" (15 nov. 2019)

Le 15 novembre 2019, je donnerai une conférence, avec powerpoint,
sur le village de Ludres pendant la Première Guerre mondiale.
 
LUDRES (54) - Conférence "Ludres, un village lorrain dans la Grande Guerre" (15 nov. 2019)
 
Après plus de 4 années de recherches sur ce village, j'ai préparé cette conférence, en tant
qu'historien de formation, et qui a le mérite de mettre en lumière le quotidien d'un
village lorrain pendant la Grande Guerre.


LUDRES (54) - Exposition "Ludres, un village lorrain dans la Grande Guerre" (5 - 16 nov. 2019)
Un fascicule de 40 pages richement documenté et résumant mes recherches, financé par la ville
de Ludres, est également disponible gratuitement à la médiathèque municipale de Ludres
pour toute personne intéressée et en contrepartie d'une inscription annuelle.

Renseignements 

Médiathèque de Ludres
31 Place Ferri de Ludre -54710 LUDRES 
Téléphone : 03 83 25 25 50
 
Pour les horaires d'ouverture de la médiathèque,
 
___________________ 

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2019 © Tous droits réservés
 

jeudi 17 octobre 2019

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

Dans la chapelle gothique latérale de l'église de Bulgnéville, un ensemble d’œuvres sculptées
attendent le visiteur en quête de trésors artistiques.

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

Le Maître de Bulgnéville, auteur de cette mise au tombeau polychrome, est sans doute
un proche de Jean Crocq dont on perçoit l'influence.

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

Cette œuvre, placée dans une niche à l'arc surbaissée, semble datée du tout début du XVIe siècle.

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Saint-Joseph d'Arimathie
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Nicomède
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Le Christ étendu de tout son long sur son linceul tenu par Joseph d'Arimathie et Nicomède
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Sainte-Marie Salomé, le regard vide et les mains jointes en signe de prière
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
La Vierge Marie éplorée, les mains jointes, maintenue par Saint-Jean
et se penchant vers son fils étendu devant elle
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Sainte-Marie Madeleine, la tête nu avec ses longs cheveux ondulés ;
elle maintient entre ses mains un pot à onguent
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Saint-Jean soutenant la Vierge Marie

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)
Sainte-Marie Jacobé avec sa coiffe remarquable et tenant de sa main droit un ciboire
et de abaissant son voile de sa main gauche
BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

Placés sur des consoles en hauteur, les anges, en génuflexion, tiennent les instruments de
la Passion du Christ : colonne, clous, fouet...

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

BULGNEVILLE (88) - Mise au tombeau (XVIe siècle)

_______________________
Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2019 © Tous droits réservés