Rechercher dans ce blog

jeudi 10 mars 2016

NANCY (54) - Porte Saint-Georges (1602-1619)

De la Renaissance, Nancy a conservé des monuments qui font références en matière
d'architecture et la Porte Saint-Georges est l'une des plus belles représentantes de cette période.

Cette porte est l'une des trois créées à Nancy lors de la construction de la ville-neuve.

 Avec la porte Saint-Jean, elle délimitait un large axe de communication Est-Ouest.

La Porte Saint-Georges, côté campagne

La façade monumentale, d'ordre toscan (influencé par Jean-Baptiste Stabili), est surmontée
d'un fronton couronné d'une statue de Saint-Georges, œuvre du sculpteur nancéien
Florent Drouin (1540-1612), sculptée entre 1606 et 1609.

Des pots à feu ornent également la partie sommitale.

En dessous, encadrant un cartouche rectangulaire, deux personnages barbus (sorte de Télamon ou Atlante) dépourvus de jambes (figurées sous forme de feuillage) et de bras.

De part et d'autre sont disposées des statues allégoriques  du sculpteur samiellois
Jean Richier (1583-1625), petit-fils du célèbre Ligier Richier, représentant
la Guerre (Soldat casqué, tenant une corne d'abondance et une lance)
et la Paix (Femme tenant un caducée et une épée).

À la base du fronton sont placées des statues de sphinges aux ailes déployées.

Le cartouche comportait, jadis, les armoiries du duc Charles III de Lorraine (1545-1608).


En 1878, un comité de sauvegarde du patrimoine créé par le célèbre Émile Gallé,
 permit la sauvegarde de la porte, qui était alors destinée à la destruction.

 Le comité reçu le soutien vif et appuyé de Victor Hugo, en raison de ses origines nancéienne.

Il écrivit, à l'époque:
« Toutes les villes de France seraient fières d'un pareil monument. Il est impossible
que la noble Nancy songe à s'en priver (...) Je demande la conservation
de cet admirable monument ».

L'année suivante, la porte Saint-Georges fut classée monument historique.



Allégorie de la Guerre


Sphinge à tête de femme, aux ailes déployées et au corps de félin






Allégorie de la Paix


L'autre sphinge






Saint-Georges casqué chevauchant et achevant le dragon avec sa lance



La Porte Saint-Georges, côté ville, avec ses deux niveaux : un rez-de-chaussée affichant
un grand portail en plein cintre encadré par quatre pilastres nus associés deux par
deux et deux portes piétonnes rectangulaires ; à l'étage, séparé par une corniche
mouluré, figurent deux grandes fenêtres à meneaux à frontons triangulaires.


Le chantier de rénovation de la porte, inscrit dans le projet "Nancy Renaissance 2013",
a commencé en février 2013 et s'est achevé en septembre 2015.
______________________ 
Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2016 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire