Rechercher dans ce blog

jeudi 2 juillet 2015

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité

Face au célèbre château d'Haroué, l'église paroissiale dresse fièrement son clocher-porche.

Rebâtie au XIXe siècle, ce sanctuaire néo-gothique reprend l'emplacement d'une chapelle
puis d'une église plus ancienne relevant alors des abbés de Saint-Epvre de Toul.

A l'intérieur se trouve deux chapelles dont une était dévolue au seigneur d'Haroué.

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
L'église depuis les douves du château d'Haroué

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité

En 1436, le bourg d'Haroué fut assiégé par les troupes du comte de Vaudémont qui
enlevèrent promptement le château et causèrent quelques dégâts à l'église.

Au XVIe siècle, l'église de la Sainte-Trinité dépendait encore de l'église-mère d'Ormes-et-Ville.

En 1598,le seigneur Christophe de Bassompierre et son épouse obtinrent l'érection
de l'église d'Haroué en cure, dont relevait désormais une trentaine de villages.

En 1650, le comte de Ligniville s'empara d'Haroué ; l'église fut-elle alors endommagée !?


HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité

L'église se compose d'un clocher-porche, d'une nef unique, d'un transept légèrement
débordant, de deux chapelles et d'un chœur à pans coupés.

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Façade - Le clocher néo-gothique

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
La nef unique et le choeur voûtés sur croisées d'ogives néo-gothiques

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
La nef depuis le chœur

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Le chœur néo-gothique

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Autel en bois du XIXe siècle placée de part et d'autre de l'arc triomphal
séparant la nef et le chœur
HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité

En 1822, le maître-verrier Auguste Leclère confectionna des vitraux pour orner
les baies du chœur et d'une partie de la nef. Ainsi sont figurés la Vierge, Saint Joseph,
le Bon Pasteur, le Christ, Saint Louis, Sainte Blanche et Sainte Catherine d'Alexandrie.

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Vitraux du chœur

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Sainte-Blanche de Castille et Saint-Louis

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Un martyr et Sainte Catherine d'Alexandrie

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Le Bon Pasteur et le Christ avec le Sacré-cœur

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
La Vierge avec le Sacré-Cœur et Saint-Joseph

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité

De 1933 à 1934, le maître-verrier Joseph Benoît réalisa des vitraux pour l'église d'Haroué ;
on y reconnaît la Vierge à l'Enfant, Saint-Christophe, la Trinité et Saint Charles Borromée

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
La Trinité

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Saint Charles Borromée

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Vierge à l'Enfant

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Saint Christophe

HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité
Vitraux réalisés par le maître-verrier Marcellin Le Forestier en 1855
HAROUE (54) - Eglise de la Sainte-Trinité

 ____________________


Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2015 © Tous droits réservés
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire