Rechercher dans ce blog

samedi 21 novembre 2020

BLENOD-LES-TOUL (54) - Eglise Saint-Médard (1506-1512)

 Trônant au centre du village de Blénod-lès-Toul, l'église Saint-Médard est un édifice religieux

bâti par l'évêque de Toul, Hugues des Hazards, natif du village et qui a voulu

magnifier celui-ci en implantant un monument de cette ampleur.



Hugues des Hazards, étudiant à Toul, Metz et Dijon, avocat à Sienne, prévôt de l'église Saint-Georges
de Nancy, président de la chambre des comptes de Lorraine, doyen du chapitre de la cathédrale de Metz,
devint le 74e évêque de Toul, le 13 mai 1506, sur recommandation du duc de Lorraine, René II.

Sensible à la Renaissance italienne et protecteur des humanistes, il décida de bâtir une
nouvelle église à Blénod-lès-Toul, son village de naissance, dès 1506.

Le nouvel édifice, achevé en 1512, reprend les codes architecturaux gothiques tout en intégrant
déjà ceux de la Renaissance ; c'est notamment vrai quand on admire le portail de la façade occidentale.


Restaurée en 1734, par Nicolas Pierson, architecte et religieux prémontré de l'abbaye prémontrée
de Sainte-Marie de Pont-à-Mousson, l'église fut endommagée par un ouragan en 1806.

La toiture a été restaurée en 1860.

En 1914, une tornade éventra la partie droite du transept, détruisant deux verrières et la tour.

Une restauration permit de rétablir les dégâts.



Le clocher carré a été placé dans le prolongement de la façade occidentale et en fait
intégralement partie ; l'étage campanaire est ajouré de fenêtres géminées.




Le portail de la façade occidentale, inspiré de l'art de la Renaissance du début XVIe siècle
présente une inscription gravée sur le linteau juste au-dessus du décor à
colonnettes et pilastres, et qui annonce la fin des travaux de l'église en 1512 :

HUGO DES HAZARDIS LXVII TULLEN ANTISTES TEMPLUM HOC UBI XTIANAE RELIGIONI VAGIENS INITIATUS FUERAT VETUSTATE COLLAPSUM A FUNDAMENTIS RESTAURAVIT ET AMPLIAVIT DIVOQUE MADARDO DICAVIT ANNO DOMINI MCCCCCXII, PRAESULATUS SUI VI


Anges aux ailes déployées tenant l'écu armorié d'Hugues des Hazards



Une grande rosace occupe l'espace entre le portail d'entrée et le clocher.

Elle est finement sculptée de cœurs trilobés et fleurdelysés, d'écoinçons et
d'un oculus central à quatre trilobes.


Les bras du transept affiche de grandes baies gothiques à remplages constitués de quatre
lancettes trilobées surmontées d'un oculus à mouchettes, et écoinçons.



Les murs nord et sud présentent, entre les contreforts, des fenêtres gothiques à remplage
composé de deux lancettes trilobées sommées de gouttes, mouchettes et écoinçons.


Le chevet à pans coupés arbore des contreforts et des fenêtres gothiques semblables
à celles des murs nord et sud.



Les bras du transept de l'église Saint-Médard présente chacun une porte d'accès avec, au niveau de
la clef d'arc, deux anges aux ailes déployées tenant les armoiries de Hugues des Hazards ;
malheureusement ces sculptures ont été fortement dégradées.




Découvrez l'article de Pierre Sesmat sur cette église, paru dans Etudes Touloises :

https://www.etudes-touloises.fr/archives/134/art4.pdf

 ___________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2020 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire