Rechercher dans ce blog

samedi 9 juillet 2011

SIERCK-LES-BAINS (57) - L'église paroissiale de la Nativité

Bien que la petite ville de Sierck-les-Bains soit réputée pour son château des ducs de Lorraine qui domine toujours la vallée de la Moselle depuis son promontoire rocheux, l'église paroissiale de la Nativité, élevée à l'emplacement d'une chapelle des Chevaliers Teutoniques, est tout à fait intéressante.

Aperçu historique

Prenant la place d'une chapelle, fondée en 1236 pour les Chevaliers Teutoniques, l'église paroissiale de Sierck-les-Bains fut achevée en 1242.

Au cours du 2e quart du XVe siècle, l'édifice fut reconstruit suivant la volonté du seigneur Arnould VI de Sierck (1386-1454). Le clocher adjacent fut ajouté, en 1492, à la droite de l'église.

Au XVIIIe siècle, une superbe chaire à prêcher fut placée à gauche du chœur et un nouveau maître-autel, en partie doré, remplaça l'ancien dans le chœur.

En 1877, la municipalité de Sierck-les-Bains décida de faire appel à Charles-François Champigneulle (1820-1882), peintre-verrier messin, pour créer de nouveaux vitraux pour les baies du chœur.

En 1888, un autre maître-verrier, originaire de Reims, François Haussaire, réalisa d'autres vitraux pour le chœur de l'église.

En avril 1983, le groupe sculpté "Saint-Anne instruisant la Vierge" (daté du 1er quart du XVIIIe siècle) ainsi que la chaire à prêcher, furent classés au titre des monuments historiques.

L'église depuis le parapet des remparts du château

Architecture, mobilier et statuaire

Depuis les remparts du château ducal, on a une vue imprenable sur l'église située en contrebas avec son puissant clocher de la fin du XVe siècle dont la toiture remonte au XVIIIe siècle.

En pénétrant dans l'édifice, notre regard se porte naturellement vers un groupe sculpté en bois placé dans le vestibule d'entrée au-dessus la porte vitrée donnant accès à la nef. Cette sculpture, daté du 1er quart du XVIIIe siècle, représente Sainte-Anne instruisant la Vierge ; les saintes femmes ont malheureusement perdu leur main droite !

Constituée d'une nef unique et d'un chœur voûtés sur croisées d'ogives, l'église de Sierck-les-Bains présente quelques éléments sculptés dont les armoiries de la famille de Sierck (Arnould VI et Jacques) et de Lorraine (René 1er d'Anjou) figurent en bonne place. Sur la droite de la nef, avant de pénétrer dans le chœur, on peut jeter un coup d'oeil à l'ancien portail de la chapelle du couvent de Récollets (daté 1634).

Dans le chœur hexagonal, de petits anges musiciens ont été placé à la retombée des ogives et la série de baies gothiques dont les remplages sont toujours occupés par des vitraux de la fin du XIXe siècle. Ceux représentant l'Annonciation, la Visitation et deux Saints (Saint-Paul et Saint-Nicolas) sont attribués au peintre-verrier Charles-François Champigneulle ; ceux montrant l'Assomption, la Trinité, la Mort de la Vierge et la Nativité appartiennent au maître-verrier François Haussaire.

Le maître-autel, du milieu du XVIIIe siècle, appartenait jadis à l'église-abbatiale du monastère des Chartreux de Rettel (village situé à quelques kilomètres) ;  il est richement orné et doré. On peut ainsi y découvrir des scènes bibliques, l'Agneau mystique, la Croix, le Soleil et divers autres ornements (lyre, coquilles, fleurs, feuilles...)

Enfin, la chaire à prêcher, à gauche du chœur, se présente sous la forme d'une cuve hexagonale galbée (aux panneaux en trapèze nus) s'évasant vers le bas et se terminant par un cul-de-lampe. Un abat-voix, au rebord inférieur en lambrequin, surplombe la cuve ; un ange, aux vêtements flottants, se tient debout au sommet.

_____________________________




 Le clocher (1492)

La façade occidentale avec le clocher accolé 

 Le clocher avec l'ouverture en arc brisé à la base (1492)

Le clocher : une gargouille en forme de chien

 Le clocher : une petite niche (XIVe siècle)
dont la statue est du XXe siècle

 La façade occidentale avec son portail à l'arc en anse de panier
et la baie à remplages gothiques à trilobes et rosace lobée

 La façade : niche contenant une Vierge à l'Enfant (XXe siècle)

 La façade : la baie gothique à remplages trilobés
et rosace lobée (XVe siècle)

 Le chevet à pan coupés et contreforts

 Mur nord : baie gothique à remplages trilobés

 La nef gothique voûtée sur croisées d'ogives


Le chœur gothique voûté sur croisées d'ogives
et vitraux (XIXe siècle)

 Chaire à prêcher (XVIIIe siècle)

 Ancien portail de la chapelle du couvent de Récollets (daté de 1634)
donnant à une chapelle latérale du côté sud.


 Vitraux du XIXe siècle avec Saint-Paul à gauche
et Saint-Nicolas à droite


Vitrail du XIXe siècle avec la scène de la Visitation

Vitrail du XIXe siècle avec la scène de la Nativité
(œuvre de François Haussaire)

Chœur : Maître-autel en bois (milieu XVIIIe siècle)

 Sainte-Anne instruisant la Vierge (1er quart du XVIIIe siècle)
 Visage de Sainte-Anne

Visage de la Vierge


Aux Musées de la Cour d'Or, vous pourrez également voir une belle Vierge à l'Enfant
qui se trouvait à l'origine dans l'église de Sierck-les-Bains.

 
Vierge à l'Enfant. Milieu XIVe siècle.
Calcaire polychrome.


Vous pouvez voir la Maison Berweiller, datée de 1626, à deux pas de l'église, en cliquant ICI

Découvrez les autres Vierges à l'Enfant des Musées de la Cour d'Or, en cliquant ICI

___________________________

Localisation de la ville de Sierck-les-Bains en Moselle

Situation de l'église et de la Maison Berweiller dans Sierck-les-Bains
(Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ICI)
 
____________________

Copyright - Olivier PETIT - 2011 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire