Rechercher dans ce blog

dimanche 9 février 2020

RUGNEY (88) - Commanderie templière et hospitalière de Xugney

D'après les sources, la première mention de l'existence d'une commanderie à Xugney remonte à
l’époque de la 2e croisade prêchée à Pâques 1146, à Vézelay, par Bernard de Claivaux.


La commanderie de Xugney semble avoir été bâtie avant 1147, date à laquelle les frères Gérard
et Guérin de Bouzanville engagèrent une partie de leurs alleux de Repel et Bouzanville
aux Templiers ; parmi les témoins figuraient alors deux fils du comte de Vaudémont,
Gérard et Hugues, ce dernier entrera dans l’Ordre du Temple en 1167.




En 1173, un accord fut signé entre Gérard, abbé de Senones et Pierre, commandeur de la
maison du Temple de Xugney, pour l'acquittement d'un cens annuel.

Des dons de terres et de biens furent effectués au cours de la seconde moitié du XIIe siècle et
première moitié du XIIIe siècle en faveur des Templiers de Xugney, notamment à Foulcrey
(don de l’abbaye de Senones, en 1173, contre un cens de 50 sous par an), à Haillainville
(où les Templiers créèrent une grange en 1210), à Virecourt (où les moines-chevaliers
implantèrent, à partir de 1203, un moulin, une grange et une chapelle),
à Plappeville (où deux pièces de vigne furent allouées aux Templiers)…

La commanderie de Xugney se développa aussi grâce à la bienveillance des comtes de Vaudémont,
et plus particulièrement d’Hugues de Vaudémont, fils cadet du comte Hugues 1er.

Abside romane à pans coupés, baies en plein cintre ébrasée et arcature

Au début du XVIe siècle, les commanderies de Libdeau et Xugney furent réunies sous
l’autorité d’un commandeur qui réside à Toul.


Ci-dessous, les commandeurs templiers puis hospitaliers de Xugney:

1173 : Petrus 
1459 : Ferry de Lunéville
1630 : Charles de Lorraine

1656 : Pierre Pons de Rennepont, receveur général au Grand Prieuré de Champagne,
commandeur de Xugney et de Libdeau
1682 : Gaspard de Pernes, commandeur de Xugney et de Libdeau
1711 : Louis Descrot Duchon, chef d’escadre des galères du roi. Commandeur de
Saint-Jean de Toul, de Xugney et de Libdeau
1736 : Claude de Thiard, chevalier de Bissy, Bailli, Grand-Croix de l’Ordre
de Saint-Jean de Jérusalem
1739 : Blaise-Léopold le Prudhomme de Fontenoy, chevalier, bailli, grand-croix de l’Ordre,
Grand Prieur de Champagne, commandeur de Toul et Xugney
1740 : M. de Vagny
1763 : M. Louis-Robert de Bermonde, commandeur de Toul, Xugney et Libdeau


Un pied-terrier de 1656 annonce :
"La commanderie de Xugney, située entre les villages du Rugney et Bouxereuil, et entre les villes
de Mirecourt et Charmes, est circuite de murailles tout à l’entour, ruinées et démolies en
beaucoup d’endroits, consistant aujourd’huy en un bâtiment neuf y construit, contenant
un corps de logis avec les granges, étableries au milieu, etc., tout cela en bon état et
bâti au-dessus de la cour, du côté du bois de ladite commanderie, vers Savigny.
Plus bas, du côté de Rugney, y a une tour servant de colombier... du même côté, une autre
petite tour en partie ruinée et découverte, et à la suite un vieux bâtiment presque entièrement
démoli, n’y restant que quelques pans de murailles qui sont encore droits, le surplus étant ruiné.
Joignant lequel bâtiment, et environ le milieu de la cour, est située l’église sous l’invocation
de saint Jean-Baptiste, aussi ruinée, particulièrement le chœur, la nef étant couverte tout à neuf,
servant d’écurie, les murailles de part et d’autre droites et en assez bon état.
Au derrière dudit bâtiment, du côté du village de Florémont, y a un mur et curtille fermés
de haies et murailles tout à l’entour, lesdites murailles ruinées…
Au dehors de ladite commanderie, y avoit un moulin avec le cours d’eau, le tout aujourd’huy
ruyné, et aux environs tant de ladite commanderie que dudit moulin quelques six jours d’héritage…
lesquels sont aujourd’hui en buissons et broussailles pour la plupart incultes et infertiles."


Abside - Baies romanes en plein cintre 

En 1679, un extrait d’un procès verbal d’inventaire indique qu’en 
"mil six cens septente neuf, nous commissaires sus-dictz, accompagnés dudit sieur commandeur
et dudit Henrion notaire... nous nous sommes transportés en la maison seigneurialle de Xugny,
chef-lieu de ladite commanderie, où ayant mis pied à terre, accompagnés comme dessus,
serions entrés dans l’église, que nous avons trouvé être sous
l’invocation de sainct Jean-Baptiste, notre patron…"

En 1722, un inventaire de la commanderie, dressé par les commissaires délégués, mentionne :
 "...nous avons procédé à la visite de ladite chapelle, en dehors et en dedans, que nous avons
trouvée en três-bon état ; et ayant remarqué qu’il n’y avoit jamais eu de barreaux aux vitrages,
ce qui étoit cependant de grande conséquence, de mesme qu’une croix au pignon qui est
la marque que c’est là le temple du Seigneur, le sieur Royer s’est soumis a y en faire
mettre, et que la croix sera de fer en forme de croix de chevalier de Malthe..."


Le 23 août 1762, des réparations importantes de la commanderie furent effectuée.

Le  25 août 1762, une visite de la chapelle permit d'évaluer le mobilier et l'état des bâtiments.


La commanderie était jadis constituée de bâtiments d'habitation, comme le logis du commandeur,
le réfectoire, le dortoir, la cuisine... ainsi que de bâtiments agricoles, étables, granges... 

Les deux tours à l'entrée sont les vestiges des fortifications construites à l’époque des Hospitaliers.

Un cordon décoratif, qui occupe tout le long de l'abside, repose sur des modillons finement sculptés.


Abside - Décor d'enroulement gravé sur l'une des pierres

Abside - Inscriptions XIXe et XXe siècle

Enfin, une légende prétend qu'un souterrain reliait jadis le château de Savigny
et la commanderie de Xugney.




On accède à l'intérieur de la chapelle de Xugney par le biais d'un portail roman en plein cintre,
aux piédroits constitués de trois colonnes à chapiteaux végétaux.

Portail de la façade de la chapelle - Chapiteaux romans au décors végétal

Façade de la chapelle - Reste d'un oculus

Façade de la chapelle - Vestiges d'un cordon de billettes romanes


Parement soigné


Passé la porte d'entrée, on peut voir une nef unique jadis voûtée, en berceau peut-être,
et dont il reste les colonnes engagées recevant la retombée de cette voûte.

Plan de la chapelle



Coupe longitudinale de la chapelle








La nef unique de la chapelle comporte encore une série de chapiteaux romans
ornés de feuilles végétales, de volutes et de fleurons.






Depuis la nef unique, on accède au chœur en passant sous un arc triomphal surbaissé.





Le chœur de la chapelle templière qui reprend la forme à pans coupés que l'on
peut voir à l'extérieur, présente quatre baies en plein cintre romanes
dotée il y a quelques temps de vitraux modernes colorés.






Le mur sud de la chapelle de Xugney comporte une porte à linteau en bâtière.


 Mur sud de la chapelle - Parement soigné en pierres de taille


Quand les biens des Templiers furent donnés aux Hospitaliers, ces derniers firent
bâtir un rempart tout autour de la commanderie et dont il subsiste
aujourd'hui les deux tours rondes à petites meurtrières
adaptées à l'artillerie au XIVe siècle.





Depuis des années, les propriétaires de la commanderie de Xugney tentent de redonner son éclat
à la chapelle romane en raison de son chevet à pans coupés en grès vosgien.



L’association Mémoire d’Orient (https://www.facebook.com/M%C3%A9moires-dOrient-1042958462402130), présidée par Thierry Pernin, qui a pour objet la mise en valeur du
patrimoine culturel matériel et immatériel des Templiers dans la Région Est, soutient les
propriétaires en proposant notamment des expositions, des conférences et la vente de
produits dérivés comme une bière « La Templière de Rugney » et un gâteau « Le Petit Templier ».

_________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2020 © Tous droits réservés


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire