Rechercher dans ce blog

lundi 3 mars 2014

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra

Des riches collections gallo-romaines du Musée de la Cour de Metz, on peut s'attarder sur 
l'exceptionnel bas-relief de Mithra, qui fut découvert à Sarrebourg en 1895 !

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra

La découverte du bas-relief de Mithra à Sarrebourg fut fortuite. En effet, c'est à l'occasion de la
construction, par l'armée allemande en 1895, d'une écurie de la caserne des Uhlans sur la colline
du Rebberg, que fut exhumé le Mithraeum de Sarrebourg où se trouvait ce grand bas-relief cassé.
Les fouilles furent entreprises sous la direction de l'archéologue allemand F. Von Fisenne.


Plan du Mithraeum découvert en 1895

Le Mithraeum (sanctuaire souterrain de 5,48 m sur 6,20 m, bâti en pierres calcaire, avec deux bancs
 maçonnés permettant aux fidèles de s'asseoir pour le repas sacramental) fut sans doute détruit,
vers la fin du IVe ou début du Ve siècle.

Mais que sait-on exactement de sa construction et de sa destruction ? Il est fort probable, au regard
 des 284 pièces de monnaies retrouvées sur place, que le sanctuaire fut édifié un peu avant 254
(date de la plus ancienne pièce) et détruit après 395 (millésime de la plus ancienne pièce).

Lors de la fouille de 1895, un squelette a été découvert au pied du grand retable ; il s'agit sans doute
 d'un fidèle sauvagement assassiné ou emmuré vivant ! Est-ce l’œuvre des Chrétiens, certains l'ont
 évoqué mais rien n'est moins sûr concernant leur implication dans le saccage du Mithraeum.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra
Le bas-relief mithriaque et les deux porte-torches
(Cautopatès, à droite, torche baissée pour annoncer la fin de la nuit ;
et Cautès, à gauche, torche levée annonçant la fin du jour)

Quand au bas-relief, il a été financé par un certain Marceleus Marianus, comme le rappelle
 l'inscription abrégée présente sur la base de la sculpture : 

"I(N) H(ONOREM) D(DOMUS) D(DIVINAE) DEO INV(ICT)O
MARCELEVS MARIANVS D(E) S(UO) POSVIT" 

"En l'honneur de la maison divine  ; au dieu invincible,
Marceleus Marianus a fait élevé (ce monument) à ses frais"

Réalisé en calcaire (dimensions : 2,60 m de haut pour 2,20 m de large), cette œuvre reprend les codes
habituels des reliefs mithriaques. En effet, la partie centrale est occupée par le dieu Mithra,
en costume phrygien, sacrifiant un taureau qui lève son mufle et ramène ses membres sous
son ventre ; le sang coule dans une vasque. Aux angles de la partie centrale, les quatre vents
sont figurés : Eurus et Borée barbus, Notus et Zéphyre imberbes.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra
Mithra égorgeant le taureau
METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra

La scène du sacrifice est encadrée par des frises évoquant la vie de Mithra et présentant les différents
 dieux du, panthéon romain. L'encadrement de gauche arbore la naissance de Mithra, dieu de lumière,
 qui émerge du rocher ; le titan Oceanus ; le combat de Mithra avec Oceanus, et Mithra remettant
la foudre à Jupiter (représentation symbolique du ciel). L'encadrement de droite figure Mithra
luttant avec le taureau ; Mithra portant le taureau ; un lion, symbolisant de l’ardeur solaire et du feu ;
 l'alliance du dieu Sol et de Mithra et le banquet de Sol et Mithra. Enfin, sur le linteau au-dessus de
 Mithra, on peut voir le dieu invaincu en compagnie d'un archer faisant jaillir une source au moyen
 d'une flèche ; Vulcain ; Mercure avec son caducée ; Mars ; Jupiter au centre assis, Hercule
avec sa peau de lion (celle de Némée), Neptune avec son trident et enfin Bacchus
avec une énorme grappe de raisin.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra
Les dieux du linteau au-dessus de la scène du sacrifice
METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Bas-relief de Mithra

____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2014 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire