Rechercher dans ce blog

samedi 25 mai 2013

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

Dominant la vallée de l'Esch (dite aussi la Petite Suisse Lorraine) et le village de Martincourt,
le château de Pierrefort développe des ruines encore imposantes ! 

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

Construit, en 1306, par l'évêque de Metz, Renaud de Bar (1302-1316), la forteresse soutint le siège des hommes du duc Jean 1er de Lorraine (1346-1390) et les bourgeois de Bar, en 1369. Les assiégeant, n'arrivant pas à s'emparer du château du duc Robert 1er de Bar (1354-1411), s’enfuirent en laissant, derrière eux, leurs engins de siège.

Le 27 janvier 1414, le duc Édouard III de Bar (1411-1415), et Philippe, comte de Nassau et de Sarrebrück (1371-1429), scellèrent une Burgfriede au sujet des châteaux de Pierrefort, Bouconville et l'Avant-garde de Pompey. Ainsi chacun devint copropriétaire des forteresses.

Le château de Pierrefort passa successivement entre les mains des comtes Frédéric de Deux Ponts (1418-1474) et de Jean II Nassau Sarrebrück (1442-1472). En 1448, le comte de Nassau Sarrebrück se désista de Pierrefort en faveur du duc René 1er d'Anjou  (1431-1453). Ce dernier lutta vaillamment contre les Bourguignons, qui malheureusement s'en emparèrent sans coup férir !


Ne pouvant laisser une garnison bourguignonne à Pierrefort, en plein territoire lorrain, René II de Lorraine (1473-1508)  fit mettre, en 1474, le siège devant la forteresse. Les Lorrains reprirent ainsi le château et, sur ordres de leur prince, rasèrent le donjon.

En 1636, sur ordre de Louis XIII et de Richelieu, la forteresse est démantelée.

En 1862, le château est classé au titre des Monuments historiques.

Depuis, la forteresse, qui est devenue une exploitation agricole, n'est plus que l'ombre d'elle-même et se dégrade peu à peu !

Château de Pierrefort en août 1914
_________________________________

Vous pouvez agrandir les vignettes en cliquant dessus !

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Les courtines médiévales envahies par la végétation
MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Fenêtre à linteau à arc en accolade

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort


MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Fenêtre à linteau à arc en accolade

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort


MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Bouche à feu bouchée

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Corps d'habitation avec fenêtre à meneaux renaissance
MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Tour ronde éventrée et jadis voûtée sur croisée d'ogives et
dont il reste les chapiteaux supportant la retombée des voûtes
MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
Chapiteau à volutes du XIVe siècle

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
 Linteau qui faisait partie de la façade Renaissance du corps de garde de la forteresse.
Cri d'arme du Roi René d'Anjou, duc de Lorraine : "O A JAMAIS".
On retrouve cette formule au château de Monthureux-sur-Saône

MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort
 Vestiges de courtines avec trous de boulins (de l'autre côté de la route)
MARTINCOURT (54) - Le château de Pierrefort 

_________________________________ 

 Situation du village de Martincourt en Meurthe-et-Moselle

 
Localisation du château de Pierrefort près de Martincourt

(Vous pouvez agrandir la carte en cliquant ici )


Pour en savoir plus sur le château de Pierrefort, je vous invite à consulter  les articles suivant : 

GEINDRE, Lucien. Le château de Pierrefort. Le pays lorrain, avril-juin 1980.

 GEINDRE, Lucien. Monuments lorrains en péril : le château de Pierrefort (XIVe siècle). Le pays lorrain, janvier-mars 1994, n°1, p. 68-69 : ill., plan. 

GEINDRE, Lucien. Un monument historique en péril : l'ancien château de Pierrefort à Martincourt (Meurthe-et-Moselle). Lotharingia : Mélanges d'archéologie, d'art et d'histoire offerts au chanoine Jacques Choux, 1997, t. VII, p. 77-92 : ill., plans. 

____________________________

Copyright - Olivier PETIT - 2013 © Tous droits réservés

12 commentaires:

  1. En vacances dans les années 1944-1945 et jusqu'en 1948
    les propriétaires de l'époque nous faisaient visiter le château
    et on avait encore accès au chemin de ronde,
    Vu le fouillis qui entoure cet ouvrage, il est dommage de ne
    pouvoir entreprendre des fouilles, notamment de l'autre
    côté de la route ou on pouvait apercevoir il y a encore
    quelques années des vestiges de murailles,
    Pierrefort n'est pas sans rappeler la chapelle du Libdeau,
    Merci de cette visite,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malheureusement ce château est laissé à l'abandon, mis à part les bâtiments qui servent à la ferme ! Pourtant, il y a du potentiel !

      Supprimer
  2. Si les maîtres des lieux pouvaient ne serait-ce que couper le lierre à la racine (sans l'arracher)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce serait une bonne chose pour la lisibilité du monument et sa mise en valeur !

      Supprimer
  3. Le bandeau Renaissance est exceptionnel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, malheureusement il est masqué par la végétation !

      Supprimer
  4. Il semblerait que l'escalier soit particulièrement beau, mais je n'ai pas réussi à en trouver de photo.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, comme l'accès est limité, impossible de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  6. Gérard, les vestiges de murailles de l'autre côté de la route (avec des marques de tâcherons sur des blocs de pierres), sont toujours visibles .
    J'en ai pris quelques photos il y 4 ou 5 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de rajouter, dans les photos, celles des courtines présentes de l'autre côté de la route de Manonville !

      Supprimer
  7. Bonjour, et félicitations pour ce site.
    Je suis sur les traces de mon grand père pendant la guerre de 1914-1918.
    Savez-vous si ce château a été bombarde en 1914 et si en 1918 il a abrité le cantonnement de sections de DCA automobile.
    Cordialement. De François frespi02@yahoo.fr

    RépondreSupprimer
  8. bonjour, est ce possible d'avoir + de renseignement sur le chateau merci
    kiehlfrederic@yahoo.fr

    RépondreSupprimer